Si vous êtes décidés à atteindre votre but,

vous y parviendrez.

R.Vittoz

Pourquoi l’arbre ?

 

Choisir un logo c’est chercher à s’identifier devant les autres à travers un symbole. Or, choisir un arbre comme logo m’est apparu comme une évidence pour parler de moi et de ma pratique.
En effet, il est un arbre près de chez moi qui attire mon attention depuis plusieurs années. Il m’inspire,

  • Solidité/Stabilité/Appui/Force/Enracinement/Puissance
  • Refuge/Abri
  • Croissance/Histoire/Vie/Résilience/Créativité
  • Calme/patience/sérénité/silence.
    Ces mots ont tous un sens pour moi. Ils évoquent ce que je propose d’expérimenter dans ma pratique avec la méthode Vittoz. Puissent-ils résonner en vous, à leurs manières.

Aussi, en m’intéressant à la place de l’arbre dans la vie des hommes, j’ai découvert qu’il existe un rapport de proximité fort entre les deux depuis toujours, bien que l’arbre appartienne au règne végétal, et l’humain au règne animal.
Comme tout végétal, l’arbre possède un rythme temporel plus lent, plus serein que dans le régime animal. Là où le tourment principal de l’homme est son rapport au temps, l’arbre rappelle le temps qui passe et ce temps est nécéssaire pour sa croissance. Il est dépositaire d’une histoire qu’il enregistre, tant dans sa forme que dans sa matière. Il s’adapte aux aléas de l’atmosphère et du terrain sur lequel il a pris racine. Sa croissance est tout entière dirigée par la quête de ressources : lumière et minéraux. Son développement relie la terre et le ciel.
Jadis, on plantait un arbre à la naissance d’un enfant. Encore aujourd’hui, des arbres sont plantés pour signaler des événements importants et insuffler une durée qui vise l’éternité.

L’arbre accompagne tous les développements des civilisations depuis toujours.
Il suffit de citer les arbres des origines qui participent à l’aube des civilisations, comme celui du ficus religiosa, sous lequel le Bouddha reçut l’illumination ou l’arbre de la connaissance du bien et du mal, qui dans la tradition hébraïque sera le symbole du lieu de la chute de l’homme. Où encore, le frêne  qui, dans la mythologie germanique, engendra le premier couple humain… et bien d’autres encore.

Dans la cure Vittoz, il existe un exercice qui a une force symbolique conséquente. Il s’appelle «  l’arbre planté ».  Il a été pour moi une clé de transformation profonde. Aussi, je ne peux qu’encourager à le découvrir afin d’en accueillir toute sa portée symbolique et transformante qui sera propre à chacun.

Alors, si au hasard de votre route, vous croisez un arbre que suscite votre étonnement, portez-lui votre attention. Peut-être aura-t-il quelque chose à vous inspirer ?

 Qui suis-je ?

J’ai toujours été animée par la curiosité et la recherche de sens.
Mon parcours de vie m’a invité à beaucoup de remises en cause, ainsi qu’à  faire de nombreuses rencontres qui m’ont ouverte à la richesse et au mystère de l’humain.
Après des études commerciales, je me suis  engagée comme bénévole dans différentes associations où j’ai été invité à faire un bout de chemin avec des personnes (seules, en couple, adolescents) qui demandaient de l’aide pour traverser des étapes difficiles dans leur vie.
Je me suis formée à l’écoute au « CLER », à la relation d’aide, afin de m’ajuster au mieux aux besoins ponctuels des uns et des autres, dans le respect de la liberté de chacun.
J’ai eu l’occasion d’organiser et d’animer des séjours pour des enfants et adolescents en ayant  toujours le soucis de prendre soin de leur croissance humaine intégrale.
D’autre part, dans le cadre des mes activités professionnelles et de bénévolats, j’ai été conduite à mettre en place et à animer des formations.
Enfin, j’ai découvert et expérimenté les bienfaits de la méthode Vittoz en groupe, ce qui m’a donné le désir de me former à cette pratique.

Cette expérience de la pratique du Vittoz dans ma vie a répondu à mes aspirations profondes qui sont de trouver du sens et à correspondue à mes valeurs humanistes   qui reconnait en chaque être humain la faculté de trouver en soi ses ressources propres pour s’accomplir, en impliquant un engagement de la personne comme être libre.

C’était le désir du Dr Roger Vittoz de donner à ses patients : « les moyens de se guérir eux-même». Ces moyens (les exercices de la méthode) ouvrent à une plus grande liberté, autonomie et plaisir de vivre.

Forte d’une formation de 4 années avec l’IRDC (reconnues et membre de la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse (FF2P) dans les domaines de la psychopathologie, psychosomatique, psychologie génétique, neurophysiologie, l’approche clinique et la relation thérapeutique ; en plus d’un acquis approfondi de la méthode Vittoz pour moi-même, j’ai été certifiée praticienne de la psychothérapie Vittoz à l’issu de mon mémoire de fin d’étude.

D’autre part, mon expérience de formation et d’animation de groupes me permet aujourd’hui d’avoir les compétences et le plaisir d’animer des groupes de pratique de la méthode Vittoz quelquesoit les âges des participants; que ce soit entre particuliers ou dans une institution, telle que les établissements scolaires et les associations.

Toutes ces histoires de vies que je rencontre dans ma pratique psychothérapeutique viennent enrichir ma propre vie. Elles me poussent à continuer de me former en permanence afin de pouvoir m’ajuster toujours mieux aux besoins de mes patients et des institutions (pour le travail de groupe) qui me sollicitent.
Par ailleurs, conformément au code de déontologie de la pratique de la psychothérapie Vittoz, je suis en supervision individuelle pour mon travail psychothérapeutique.​